Sophie Bury, la blogosphère équestre dans son ADN

Sophie Bury, la blogosphère équestre dans son ADN

Une fois encore, Horseee se penche sur le parcours au féminin d’une personne inspirante pour la génération de cavalières qui souhaite allier amour des chevaux et vie professionnelle épanouie. Moments choisis de l’expérience d’une Femme de cheval : Sophie Bury, la bloggueuse de HorseConnect et fondatrice de Equi-Hub.

Sa vie personnelle et professionnelle

Sophie Bury, 30 ans, est née à Colmar en Alsace. Avec une formation en communication et marketing (Licence à l’université de Metz en science de l’information et de la communication puis Master en Communication marketing de l’ISEG Strasbourg), elle se décrit « comme évoluant au fil de ce que lui propose la vie« .

Communication et équitation

En sortant du bac, Sophie veut devenir prof d’histoire géographie, une passion qu’elle tient de son papa. Désillusionnée après la licence d’histoire géographie, elle prend un premier tournant grâce à un chargé de com qui la prend sous son aile et réoriente ses études vers le marketing. Embauchée en Agence de publicité, elle postule alors chez Ekkia comme Community manager. Ce sera sa première opportunité d’allier sa passion pour l’équitation et ses compétences en communication.

Blog et entrepreneuriat

Appelée à suivre son mari en région parisienne, Sophie démissionne d’Ekkia. Un signe du destin où elle voit l’opportunité de créer sa boite : Equi-hub nait en juillet 2015. Un projet en ligne directe avec son activité de bloggueuse avec Horse Connect (depuis avril 2014, ou plus tôt le Blog Cheval entre 2011 et 2014) grâce à sa jument Moulin Rouge.

EquiHub de l'intérieur pour Horseee

 

Sophie a donc toujours eu « un pied dans l’équitation, dans la com et dans internet« . Equi-hub permet aujourd’hui aux cavaliers de suivre une soixantaine de blogs et les tendances du monde équestre. Les cavaliers peuvent sélectionner les rubriques qui les intéressent et relayées par les blogs. « C’est une aventure professionnelle mais aussi humaine : il faut avoir une vraie discipline de travail. L’Entrepreneuriat est un vrai challenge car c’est beaucoup de hauts et de bas à gérer émotionnellement. On apprend à se gérer soi-même, il ne faut rien lâcher. C’est un beau cadeau qui a son prix. »

Sa vie de cavalière

Sophie a 4 ans quand elle monte pour la première fois en balade grâce à ses parents, non équitants. Mordue, elle veut continuer. Dès 7 ans, elle monte au poney club du coin : Bounty le fjord du club la met à terre et Sophie se décourage à la troisième séance. Sa mère refuse qu’elle abandonne et la monitrice lui propose de reprendre confiance avec la voltige en cercle. Ce sera une passion dévorante pendant 12 ans : elle lui apprend le respect du cheval, l’équilibre mental et physique. Dans le même temps, Sophie aide à l’écurie et se remet également à l’équitation traditionnelle.

A 19 ans, Sophie a un grave accident à l’obstacle avec une jument, Canabis. Traumatisme crânien, déplacement des vertèbres, problème de cervicales et arrêt respiratoire soldent cet accident qui reste présent à l’esprit de Sophie à chaque séance. Elle ne remontera pas avant ses 27 ans – un break bien mérité qui lui permet de mener à bien ses études – mais ne résistera cependant pas à retrouver le chemin des écuries sur les conseils de son papa qui l’encourage à « partir à la conquête de ses rêves ».

Crédit Photo Sophie Bury - Moulin Rouge et Sophie en endurance

Crédit Photo Sophie Bury – Moulin Rouge et Sophie en endurance

 

Sophie achète alors à 4 ans et demi Moulin Rouge, son coup de foudre. S’ensuivent alors les aventures d’une jeune cavalière avec une jeune réformée des courses de plats. 4 ans après, Sophie et Moulin Rouge se sont mises à l’endurance et sont un couple forgé sur le caractère et la générosité. « J’encourage toutes les filles qui rêvent de se mettre à cheval de foncer. L’endurance notamment est un bonheur qui donne beaucoup d’épanouissement personnel. »

Sa vision des Femmes de cheval

Homme de cheval, femme de cheval : même combat. Si ce n’est une approche un peu plus sensible, au féminin, des chevaux. Sophie est entourée de « Femmes de cheval » depuis ses débuts dans l’équitation. Des femmes qui ont eu la sensibilité de l’accompagner dans son développement personnel et de cavalière. Mêler vie privée et professionnelle, une bonne occasion en tant que cavalière et communicante du digital : « Le jeu en vaut la chandelle : avoir de la patience, s’accrocher et vivre de ses idées d’autant plus si c’est en lien avec votre passion. Une chance de se lever le matin en se disant qu’on va faire ce qu’on aime, même si cela demande beaucoup de sacrifices » !

 

Tenté(e) par une aventure professionnelle qui lie votre passion du cheval avec vos compétences ? Inspirez-vous des portraits sélectionnés par Horseee pour les Femmes de Cheval.

Vous connaissez des Femmes de cheval qui pourraient figurer dans notre rubrique ? Laissez-nous un commentaire. Pour ne rien perdre de nos prochains articles, devenez membre Horseee.

One thought on “Sophie Bury, la blogosphère équestre dans son ADN

  • Bonjour Sophie,
    La mutation de mon mari pour La Défense va se confirmer. Nous sommes venus dans le Vexin le we dernier, avons été à l’écurie du moulin à Buhy et avons vu une dame qui nous a dit que tu étais partie chez une amie, suite à des soucis de ferrure.
    en es-tu contente ?
    Je suis en train de chercher une pension pour mes 3 juments, pour le printemps prochain. deux juments seront en pré retraite au pré, et ma jeune jument d’endurance au pré ou pré box.
    Merci pour ta réponse
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *