#4 Préparation aux championnats – Un cheval heureux à l’écurie

#4 Préparation aux championnats – Un cheval heureux à l’écurie

Ce mois-ci, Horseee a sélectionné Hélène Roche pour vous aider à préparer votre cheval avant les championnats à travers son bien être à l’écurie.  Elle a un contact particulier avec les chevaux depuis son enfance et pratique plusieurs disciplines : l’équitation classique, la randonnée, l’éthologie/ travail à pied et l’équitation western. De formation scientifique, diplômée d’un Master d’éthologie appliquée (bac +5), Hélène Roche voulait devenir vétérinaire afin de travailler avec les chevaux. Elle a finalement découvert l’éthologie grâce à l’association Takh (association qui protège les chevaux de Przewalski). Développant un intérêt certain pour cette discipline émergente, elle s’est donc spécialisée en 2004 dans sa vulgarisation scientifique auprès d’un large public qui s’intéresse au comportement du cheval :  éleveurs, élèves de lycées agricoles, cavaliers propriétaires. Elle dispense notamment des formations au Haras de la Cense et est l’auteur de 3 livres aux Editions Belin :

Elle livre aux membres Horseee trois conseils pour assurer le bien être de son cheval à l’écurie.

 

Conseil n°1 : Bien alimenter son cheval

Le cheval a une régulation naturelle, il mange des fibres 18h par jour, il faut donc l’alimenter avec des fibres à volonté – environ 10kg pour un cheval de 500kg. Donnez lui du foin classique (sec) de bonne qualité (non poussiéreux), par opposition au foin enrubanné, trop riche pour être mis à disposition à volonté.

Un manque de fibres peut engendrer colique, ulcère, stress et donc effectuer une contre performance. Le manque de fibres peut aussi pousser le cheval à manger trop de paille ce qui provoque alors des bouchons.

Le plus : Pour varier ses plaisirs, vous pouvez apporter de la variété dans les foins – idéalement ne venant pas de la même prairie ou du même fournisseur (ce qui est facilement réalisable car le foin est difficilement toujours le même).

 

Conseil n°2 : Sortir plusieurs heures par jour en liberté

Un cheval est par définition un animal habitué aux grands espaces. Malgré sa domestication en boxe, il est très important qu’il sorte chaque jour pour garder un bon moral. L’idéal : 4 à 6h par jour. Si cela peut paraître beaucoup pour certains, des systèmes d’écurie avec accès en permanence au paddock permettent de faciliter les sorties (le cheval se gère seul). Pas d’inquiétude quant à la propreté des boxes avec ce type d’organisation : des sols stabilisés empêchent le cheval de ramener de la boue ou de l’humidité dans sa litière.

Si votre cheval fait des sauts exubérants ou dangereux, cela peut être signe d’un manque de liberté (c’est un effet rebond, il se calme après). Sur les premières mises au paddock, pour les chevaux qui explosent, prévoyez une sortie après le travail avec des protections. On peut mettre des protections en permanence à l’extérieur, mais attention à l’effet garot. Après 3 jours, vous pourrez commencer à les sortir avant. Grâce à la liberté, le temps de travail sera amélioré car la période d’échauffement se fera plus rapidement. Sachez qu’en temps normal, les chevaux privilégient le pas : une bonne nouvelle car cela améliore leur état et leur disponibilité au travail (plus de boiterie ni de dorsalgie).

Le plus : sortez votre cheval avec ses congénères, avec de l’eau à volonté et suffisamment à manger pour qu’il retrouve son point de confort.

 

Chevaux en liberté dans des paddocks extérieurs : bien être du cheval à l'écurie et socialisation sur Horseee - crédit photo Hélene Roche

Chevaux en liberté dans des paddocks extérieurs : bien être du cheval à l’écurie et socialisation sur Horseee – crédit photo Hélene Roche

Conseil n°3 : Offrir des contacts sociaux à son cheval

Offrez lui si possible un logement collectif. Il existe différents systèmes d’écuries qui permettent aux propriétaires qui ne peuvent envisager de stabulation d’offrir un “vivre ensemble” à leur cheval. La sortie collective en liberté peut notamment être un moment propice à la sociabilité.

Si aucune de ces solutions n’est possible, laissez votre cheval avoir des contacts avec ses voisins entre les grilles des boxes ou des paddocks, idéalement faites de palissades tubulaires.

La santé physique passe aussi par le mental et privez votre cheval de contact physique avec d’autres cheval peut rompre son équilibre. Plus un cheval a été privé de contacts sociaux, plus cela va empirer.

Un cheval qui a peur des autres chevaux en carrière peut par exemple être réhabitué en allant au paddock avec un groupe de poneys non ferrés.

Le plus : Une règle de base est de respecter l’appariement des chevaux : il faut qu’il y ait une stabilité dans le groupe. Sachez que plus les chevaux sont expérimentés socialement plus ils vont changer de copains facilement.

Et vous, quelles sont vos astuces pour gérer le physique de votre cheval ?

Vous voulez recevoir l’ensemble des conseils pour vous préparer efficacement ? Inscrivez vous ici.

#EnjoyTheRide

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *